Identification ou Devenez Membre
16720 membres sont enregistrés
Il y a en ce moment 206 personne(s) en ligne.
Vous avez nouveaux messages.

 
jongle.net :: Voir le sujet - Comment apprendre à jongler - Débat
Connexion S'enregistrer Liste des Membres Rechercher
Le Site de Jonglerie le plus populaire du Net

jongle.net Index du Forum -> Bistrot -> Comment apprendre à jongler - Débat
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.  Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
Comment apprendre à jongler - Débat
MessagePosté le: Jeudi 9 Janvier 2014, 21h33, Sujet: Comment apprendre à jongler - Débat Répondre en citant
azerwhite

 
Inscrit le: Jun 18, 2009
Messages: 1311
Localisation: Paris




Voilà un condensé des avis et échanges sur comment apprendre à jongler. cf : [Balles] Besoins d'avis et de commentaire.
Le texte est anonymisé et les effets de style du dialogue, les doutes et retenues ont été effacé dans le but souhaité d'ouvrir la discussion sur ces échanges que je trouve très enrichissant.


En passant par les figures de base ou le mode expérimentation ?

Je trouve le terme mode expérimentation adéquate car cela mets de côté la conversation sur Jonglerie visuelle et contemporaine, qu'est-ce que c'est ?


Passer du mode figure de base au mode "expérimentation" proposition :

Partir des figures connues que tu maitrises, et essayer de les enchainer sans passer par la cascade. Certaines s'enchainent presque "naturellement". Par exemple passer de la boite à la douche puis au windmill puis au mills mess... ces 4 là s'enchainent facilement directement.
Tu peux aussi essayer de déformer, "jouer" avec ces figures là, en contrariant un des lancers, ou en le faisant plus lent, ou en essayant de rajouter des temps de pause, jouer avec le rythme ou les déplacement etc.

Une fois que tu commence à bien arriver à "jouer" avec tout cela, tu verras que naturellement tu vas commencer à "sentir" que tu peux pousser un peu plus loins les expérimentations, et que tu pourras commencer à "inventer" tes propres figures.
Il peut être plus facile de commencer avec une ou deux balles, Amuses toi avec, lance les "n'importe comment", passe en mode d'improvisation, en mode instinct.
Quand tu sens bien un lancer, répète le, puis ajoute des balles, essaye de le faire en boucle, etc.


Etape figure de base obligatoire

Pour :

- Le débutant doit passer par l'étape "apprendre des figures de bases et standards" avant de passer a la phase "free style"
Il s'agit d'une sorte de solfège du jongleur.

- Il est satisfaisant de tourner une figure pour la première fois et de découvrir une passe que nous n'avons jamais vu ailleurs et qui nous permet de déformer cette figure pour en faire autre chose, là on commence à vraiment s'amuser et à comprendre les enjeux de la discipline.


- Pour apprendre pragmatiquement, il faut faire des figures. Il faut que ce qu'apprends l'élève est un sens en sois.
Cf Le Bourgeois gentilhomme, comédie-ballet de Molière
'MAÎTRE DE PHILOSOPHIE: Sans doute. La consonne D, par exemple, se prononce en donnant du bout de la langue au-dessus des dents d'en haut: da.
MONSIEUR JOURDAIN: Da, da. Oui. Ah! les belles choses! les belles choses!'


- Il est plus facile de se juger en listant le nombre de figure que l'on est capable de faire et comparer avec le voisin. Et donc plus facile de faire partie d'une communauté.



Contre :

- Cela fait perdre du temps et laisse de côté les gens qui n'ont pas la détermination de travailler des figures en boucle, ramasser, réessayé de lancer etc
- L'un des soucis avec les figures de bases est quelles n'apprennent qu'un nombre très limité de mouvement et impose un ordre et une fréquence.
Cela entraine :
1/ une contrainte du mouvement dans un cadre et il est difficile de sortir ce mouvement du cadre pour le placer dans un autre cadre.
(une contrainte de lancé dans une figure et il est difficile de sortir ce lancé de la figure pour le placer dans une autre figure)
2/ une difficulté de sortir de ce paradigme où les lancés font partie d'une figure connue ou connaissable.

- Les figures de base sont une manière d'aborder l'apprentissage de la jonglerie sans réflexion des mouvements fait. Et donc c'est plus lent, obscure et difficile.

- L'approche 'débutant via les figures de bases' entraine un jonglage centré sur la figure, non modulable en nécessitant un grand nombre de répétition pour chaque figure et un travail quasi-quotidien.
La satisfaction du jongleur vient lorsqu'il arrive à débloquer une nouvelle figure ou à l’exécuter plus longtemps mais l'entrainement en lui-même est laborieux.

L'apprentissage des figures de base est réducteur, qui plus est, ne mène en aucun cas à une réflexion. Aucune réflexion n'est demandé.


Commencer par le mode "expérimentation"

Pour :


- En atomisant et en observant les lancés/rattraper, leur ordre et fréquences des figures de base nous pouvons répertorier les premiers mouvements à apprendre.
- Le solfège serait plus les types de lancers, et les figures seraient les "standards" d'apprentissages, comme "jeux interdits" à la guitare, ou la Lettre à Elise au piano...

- L'apprentissage par la branlette (ou appelé jonglerie visuelle et contemporaine histoire de ne pas proposé des workshops branlette en convention) donne des outils aux jeunes jongleurs. Il pourra en faire ce qu'il lui semble agréable ou intéressant et il pourra même travailler des figures classiques.

- La jonglerie branlette est un outil bien plus malléable, nourrissant sur le point de vue de la jonglerie comme sur un point de vue intellectuel et qui s'accorde sans aucun doute avec plus d'exactitude à la démarche de chacun.

(Aujourd'hui avec tout ce qu'il y a sur le net, il ne faut pas de réflexion pour découvrir qu'il est possible de jeter une balle par dessus l'épaule et l'attraper de l'autre main dans le dos sous la jambe et pour réussir à l'exécuter que pour réussir à comprendre et a exécuter un mill's mess.)


Contre :

- Les débutants sont dans l'incapacité de réaliser des mouvements plus poussés.
Et ils ne peuvent pas introduire les bases dans leurs routines, si celles ci ne sont pas acquises.
- Il n'est pas possible d'apprendre PAR la branlette. Cette approche nécessite une certaine aisance corporelle et technique. Pour acquérir la conscience du corps, on peut passer outre les figures de base via la danse. Et pour la technique, il n'y a pas de solution miracle! Comme la branlette est constituée en grande partie d'impro, un support technique minimum s'impose pour "contrôler le chaos"
- Apprendre en jongler uniquement par la recherche perso risque d'être une belle bouillie pendant un bout de temps à moyen d'être un génie dans l'écriture d’enchainement.




Choisir son style :

Définition Recherche et style personnel :
C'est le moment où les trouvailles et la technique sont utilisées au sein d'une écriture (c'est à dire une recherche de rythmes, de directions, de déplacements), d'énergie, de corporalités, etc..

"Ce qui m'a orienté vers le jonglage que je pratique actuellement, c'est le fait d'avoir la sensation d'épuiser les possibilités scéniques (moi ou d'autres) d'autres formes de jonglage. C'est aussi le fait de m'intéresser à des problématiques propres à la scène ou de me nourrir de paroles de peintres, de cinéastes ou d'écrivains."

OUI
Permet d'entamer un processus de prise de conscience du jonglage comme autre chose qu'une logique de "figure" sans être un choix définitif. Ca permet de prendre conscience de l'influence de son corps (s'il s'agit d'un style où le corps fait partie). Les gouts évoluent forcément au fil du temps, ce n'est sclérosant de choisir un style plutôt qu'un autre, au départ.

Il est possible de s'orienter vers un style pour ce qu'il représente.

NON
Risque de faire un choix inapproprié. Vaut mieux se laisser aller.
S'orientes vers un style après l'avoir seulement vu, il y a risque que cette orientation soit uniquement parce le style plait visuellement. Est-ce que jongler se style va te plaire ? te correspondre dans ta manière de t'entrainer ou de te divertir ?
Si tu jongles seulement pour ce que cela rends visuellement aux autres : Tu te fais du mal.
Le style vient d'inspiration extérieur mais doit être de la propriété de la personne. Si cela vient de toi, parce que lorsque tu jongles comme cela tu y prends le plus de 'plaisir' (ou autres qualificatif) alors là oui.




Un avis théorique ? pratique ?
commentaires ?

_________________
Youtube : Whitejuggler
« The definition of insanity is doing the same thing over and over again and expecting different results » - Albert Einstein
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Vendredi 10 Janvier 2014, 10h42, Sujet: Répondre en citant
medeyn

 
Inscrit le: Oct 06, 2005
Messages: 380




Pourquoi opposer les deux et ne pas les considérer comme complémentaires?

Il peut y avoir un apprentissage empirique sans pour autant passer par l'improvisation. Regarde les cours de danse, tu imites le prof sur une chorégraphie, tu réussis, tu rates et tu expérimentes, tu t'appropries des mouvements sans pour autant improviser. Quand tu es plus à l'aise tu y rajoutes quelque chose. Ce qui n'empêche pas de faire une pause un peu technique pour décomposer et apprendre un des mouvements plus difficiles.

Maksim Komaro a commencé un workshop une fois en disant : "Il y a deux types de jongleurs, ceux qui jonglent pour s'amuser et ceux qui jongle pour progresser" ("et je regrette de ne plus etre dans la première catégorie")

J'ai l'impression que les réflexions que tu rapportes ont été faites par des jongleurs de catégorie 2 pour des jongleurs de catégorie 2.

Il y a un dénominateur commun à mon sens, c'est qu'il faut refaire.
Comment amener quelqu'un à refaire un mouvement sans que ça l'emmerde?
Comment donner envie à quelqu'un qui n'a jamais toucher de balles à vouloir et à apprécier lancer et rattraper?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Samedi 11 Janvier 2014, 1h29, Sujet: Répondre en citant
azerwhite

 
Inscrit le: Jun 18, 2009
Messages: 1311
Localisation: Paris




L'opposition c'est faite naturellement dans la discussion et peut-être que mes propos tranchés ont aider.
Je penses qu'il serait être dans l'erreur que voir la chose de façon binaire.

C'est tout à fait la manière dont tu décris l'apprentissage empirique que je vois les choses.

Je penses que pour attiser le plaisir qu'une personne pourrait avoir à jongler et apprendre à jongler serait :
- de proposer une chose suffisamment difficile pour que le faire apporte une satisfaction ...
... tout en que ce soit assez facile pour que la personne y arrive avant de se lasser.

C'est pour que je vise la catégorie 1, à mon gout la seul catégorie dont tu peux faire partie au tout début sauf cas particulier. Un débutant veut prendre du plaisir et c'est pour cela que je penses qu'il ne sera pas intéressé par la position Neutre, par le jonglage russe ou par des choses trop abstraire/découpé.

Et je ne peux pas imaginer apprendre la cascade trois balles à une personnes non plus. Et c'est là qu'intervient la Brenlette et le tricotage.

S'il faut refaire et faire apprécier cette nécessaire répétition alors il faut trouver les exercices qui auront un intérêt et une évolution dans la répétition.

Pour ta dernière question,
je déplacerais.
Je ne cherche pas à intéressé des personnes qui n'ont jamais touché une balle.
Je cherche plutôt à garder les personnes qui me demande s'ils peuvent essayer, si je peux leur montrer un truc.

_________________
Youtube : Whitejuggler
« The definition of insanity is doing the same thing over and over again and expecting different results » - Albert Einstein
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Samedi 11 Janvier 2014, 10h12, Sujet: Répondre en citant
davidt
Modérateur
 
Inscrit le: Aug 10, 2010
Messages: 865
Localisation: Fouesnant




medeyn a écrit:
Maksim Komaro a commencé un workshop une fois en disant : "Il y a deux types de jongleurs, ceux qui jonglent pour s'amuser et ceux qui jongle pour progresser" ("et je regrette de ne plus etre dans la première catégorie")


Je vais encore jouer les contradicteurs, mais je trouve que cette catégorisation (s'amuser/progresser) n'est pas forcément adéquate.
Perso, si je ne progresse pas, je ne m'amuse pas...

Je vais à un atelier amateur tous les vendredis, chaque début d'année arrivent au moins 3 ou 4 personnes totalement nouvelles, sans expériences, et qui ont une réelle envie de se mettre au jonglage. En 3 ans (donc sur une douzaine), 1 seule s'est finalement "accroché". Les autres sont restées mais sont partis vers les autres ateliers cirque annexes, plus "accessibles" rapidement.
Quand j'en discute avec eux, ils me disent tous que le souci est que pour que ce soit amusant, il faudrait qu'ils puissent progresser. En tout cas progresser plus vite.
Bon ce sont tous des adultes, quand on commence à l'adolescence c'est sans doute différent, mais en tout cas quand on commence à 25/35 ans, ne serait-ce que l'étape de la cascade est longue et rébarbative. Et en gros tu te dis que tu vas passer quelques heures bien galèrer à l'apprendre, et une fois ça de fait... ben il va te falloir plein d'heures encore pour commencer à passer à un stade un peu plus riche, et ou justement tu vas pouvoir commencer à t'amuser.



medeyn a écrit:
Il y a un dénominateur commun à mon sens, c'est qu'il faut refaire.
Comment amener quelqu'un à refaire un mouvement sans que ça l'emmerde?
Comment donner envie à quelqu'un qui n'a jamais toucher de balles à vouloir et à apprécier lancer et rattraper?


Oui, je pense que c'est plus ça la question de fond, en tout cas pour ce qui est des jongleurs totalement débutants.

Et en fait après réflexion (j'ai du temps pour ça, je passe 4 heures par jour allongé à ne rien pouvoir faire à cause de ce *$&#@ de lumbago), je pense que j'ai été trop catégorique quand je disais qu'il me semblait inévitable de passer par les figures de base.

Je crois que j'en avais déjà parlé ici, mais je vais faire un parallèle avec une autre discipline que j'ai pratiqué à l'adolescence.
Je faisais donc du Freestyle en BMX, plus précisément du "flat", en résumé ca consiste à prendre un bicross, sur une surface plane, et faire des figures d'équilibre, tourner sur une roue, etc. La particularité est que quand j'ai commencé cette discipline, elle venait tout juste d'être "inventé" depuis quelques années. Donc ce qui était super intéressant est qu'on progressait en même temps que la discipline. Il y avait une douzaine d'américains qui inventaient des figures, ca se retrouvait sur des vidéos qu'on importaient et qu'on reproduisaient. On a donc progressé en mêm temps que progressait la discipline.

Au bout d'une dizaine d'années, le panel de figures s'était énormément étoffé, les toutes premères figures étant "faciles", et les plus récentes très difficiles. Mais quand arrivait des débutants, ils apprenaient d'abord les faciles, puis progressaient, etc. Ce qui était aussi rébarbatif que la cascade du jonglage...

Quelques années plus tard s'est produit un autre phénomène, avec des jeunes débutants qui sont arrivés et qui, sans le savoir vraiment, par méconnaissance des débuts historiques, s'y sont mis en essayant tout de suite des figures évoluées. Et ils y sont arrivés, et ont un peu "atomisé" le niveau général de la discipline.
Si je devais faire un parallèle, imaginez qu'un mec se mette au jonglage en essayant directement des body throws, ou commence directement de l'expérimentation. Qu'il ne se soucie pas du nombre de balles, qu'il soit directement sensible aux questions de trajectoires, de rythme, etc.

Moi ca me semble impossible, mais dans le cas du Freestyle bmx je n'y croyais pas non plus, et pourtant ca a marché.

En résumé, ils ont "déplacé" ce qu'on appelait les bases.

Est-ce que ca ne serait pas possible avec le jonglage ?

L'expérience serait intéressante, tenter avec un débutant total de lui faire un workshop "branlette" (pinaise, vous pouvez pas trouver un autre nom... Sourire), le faire travailler dans un premier temps juste sur des lancers uniques à une balle... etc. bref qu'l soit dans l'ignorance de la cascade et autres figures qu'on a tous appris quand on a commencé.

_________________
www.torondel.net - graphiste indépendant - Interviews de jongleurs - Atelier de jonglage en ligne
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Lundi 13 Janvier 2014, 17h55, Sujet: Répondre en citant
lulu el crochu II
Modérateur
 
Inscrit le: Mar 10, 2004
Messages: 635
Localisation: lyon




Bonsoir à tous,

C'est un débat très intéressant, et qui me trotte dans la tête depuis longtemps. Avant de commencer, je pense que la pédagogie est liée à un contexte, grosso modo, quel est le savoir de(s) l'apprenants, quels moyens à disposition (lieux fréquence, durée), et quels objectifs.

Personnellement, j'ai commencé le jonglage en 1995 (pré internet), de manière très continue jusqu'en 2009 et depuis c'est plus pour l'hygiène que je continue par faute de temps alloués. Je n'ai jamais fait ça dans un cadre structuré comme une école avec un prof toutes les semaines et connais très peu dans ce cadre-là, même si c'est une approche de la discipline qui m'intéresserait fortement.
Par contre j'ai suivi un certains nombre de stages avec des jongleurs pros, et un certains nombres d'ateliers en convention. Mon apprentissage s'est fait lors d'échange hebdomadaire dans l'association AJIL à Lyon, plus toutes les périodes de glandouille avec les potes ou tout seul.
En tant qu'"enseignant", j'ai animé beaucoup de stages jongle en colo et centre aéré (pour non jongleurs) ainsi que des mini ateliers en conv ou dans l'asso.

Sans rentrer dans le détail, je suis convaincu que les 2 approches ne sont pas anti nomique. Par contre je suis pas sur que l'approche par lancer unitaire soit plus sexy que l'escrimage sur une figure particulière. Je connais beaucoup de jongleurs de bons niveaux qui n'aiment pas redescendre le nombre d'objets pour fluidifier un mouvement.

Je pense que l'une des carences de notre discipline est que historiquement elle est basée sur la culture de la passe (figure, tricks…) comme par exemple le BMX, le skate. On ne partage pas (à ma connaissance) une bibliothèque de routines/morceaux/séquences à faire travailler. Si cela existe je suis très intéressé de les découvrir.
Au final, cela n'empêche pas des artistes de proposer des vrais bijoux de routine/séquences/morceaux, mais cela oblige le pratiquant lambda à se creuser les méninges pour proposer quelques choses. Et malheureusement, tout le nombre n'a pas la fibre d'un compositeurs/chorégraphe.

Je me rends compte que j'énumère un grand nombre de banalités, mais elles sont à mon sens, une des données fondamentales à prendre en compte sur la pédagogie du jonglage.

Personnellement, je me questionne beaucoup sur la pédagogie formateur / formé, assez verticale, et avec un éléve "ignorant". Quand je vois la montagne de choses à découvir et à apprendre, j'ai un certains nombres d'idées d'applications, par contre je ne les ai jamais appliqué sur du long terme.

J'y reviendrai dans un autre post.

En tout cas, je me répéte, mais ça fait plaisir de voir des questions de fond apparaitre sur jinette. Même si je suis sur que certains prennent ça pour de la masturbation intellectuelle.

JR
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Mardi 14 Janvier 2014, 7h29, Sujet: Répondre en citant
davidt
Modérateur
 
Inscrit le: Aug 10, 2010
Messages: 865
Localisation: Fouesnant




lulu el crochu II a écrit:
Je pense que l'une des carences de notre discipline est que historiquement elle est basée sur la culture de la passe (figure, tricks…) comme par exemple le BMX, le skate. On ne partage pas (à ma connaissance) une bibliothèque de routines/morceaux/séquences à faire travailler.


Perso j'ai appris grace à internet (notamment jinet), et ai fait quelques stages (Guillaume Martinet, Stefan Sing, Morgan Cosquer).
Dans ces 3 stages, on a toujours commencé à travailler avec 1 balle, justement. On est arrivé plus ou moins rapidement à ajouter des balles.
J'aurais bien aimé savoir si ces formateurs ouvriraient leurs stages à des parfaits débutants, et comment ils verraient ça.

D'ailleurs je me dit que ces questions auraient pu être abordées pendant les interviews de certains jongleurs. Je vais essayer d'en contacter quelques-uns pour avoir leur avis, quitte à faire une mise à jour.

_________________
www.torondel.net - graphiste indépendant - Interviews de jongleurs - Atelier de jonglage en ligne
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mardi 14 Janvier 2014, 17h35, Sujet: Répondre en citant
lulu el crochu II
Modérateur
 
Inscrit le: Mar 10, 2004
Messages: 635
Localisation: lyon




En même temps, les stages ne sont que des interviews courtes (très riches) mais pas de vision sur la durée. On te donne énormément de matière, que tu choisis à terme d'utiliser ou non.
Sur 2,3 jours, tu ne programmes pas une progression.


Il n'y a personne sur le forum qui a appris le jonglage dans une école comme l'on pourrait apprendre un instrument au conservatoire, ou un art martial dans un dojo, de la danse en école de danse?

Personnellement, j'ai pleins d'idées de progressions pour des débutants jusqu'à confirmer. Je rédige des bouts de trucs à droite à gauche, en me disant qu'un jour, je proposerai peut être ça à la maison pour tous à côté de chez moi.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Mercredi 15 Janvier 2014, 11h22, Sujet: Répondre en citant
filou

 
Inscrit le: Apr 25, 2006
Messages: 39
Localisation: brest même




C'est très intéressant tout ca , ça me fait bien réfléchir je vous remercie.

Je pense qu'avant de parler de nos choix concernant l'apprentissage, il faut d'abord cibler l'attente du sujet. Si l'intitulé du post est bien "apprendre à jongler" alors il s'adresse bien à une personne qui n'a jamais joué à la baballe.
Prenons l'exemple de base : une personne te voit jongler ou vient pour la première fois a un atelier jongle dans son bled.
"Je veux apprendre a jongler !!" s'exclame t'elle ( ben tu m'etonnes qu'est ce que tu fous là sinon...remarque elle s'est peut être trompé de porte y'a la danse country a côté le mardi...)
Bref, dans ta tête de jongleur tu as bien 15 000 passes qui te trottent dans la tête a ce moment là, dix milles mouvements ou figures plutôt qui te paraissent interressantes a montrer, puis enseigner. Mais il s'avère que pour elle, c'est bien ces lancers de 3 balles successifs et parfaitement asynchrones qu'elle est venue chercher : la cascade !!! (tadaa). Je crois que l'imaginaire collectif veut que ce soit la cascade qui prime comme base de la jonglerie et cela parait logique. Je parle de la majorité des cas, il y a des personnes qui ont une pratique artistique ou un vécu qui fait que ça leur plait d'essayer un truc original ou ne prendre qu'un objet.

Alors c'est parti : tu lui fais exécuter tous les exercices que tu connais, tu prêtes attention a sa posture, ses lancers, ses mains qui montent (descends les bon sang...ou je te les coupent) jusqu'à arriver à la réussite, une demi réussite ou...un échec cuisant !!
Si la personne reussi , elle est en posture pour continuer son apprentissage, elle a eu une auto satisfaction appuyé par ton exclamation et en plus tu as plein de trucs a lui montrer maintenant. Et oui, la cascade est munie d'assez de composantes: visuelles, physiques, sensitifs etc...pour élargir ton panel rapidement.
En cas d'échec ou tout du moins d'abandon, ben ouais tu ramasses tes balles et tu les relances c'est chiant je veux bien te croire. Là tu lui montres des trucs intermédiaires pour qu'elle est un soupçon de reussite , je dis un soupçon parce que ton cobaye qui est devenu ton pote d'ailleurs, il est toujours en quête de la sainte cascade !! En attendant il est toujours plus intelligent de lui montrer une autre voie ( branlette comme dirait l'autre là, je suis d'accord trouvons un nom zut). Montrer que lancer des objets successivement sans passer par ce stade de 2 balles toujours en suspension est possible, je sais que Vincent le pratique avec des débutants, d'ailleurs si tu pouvais parler de leur degrés de satisfaction ça m'intéresse. Toujours est il que ton sujet, si il est téméraire, arrivera a la cascade un jour ou l'autre et aux figures qui s'ouvrent à lui par la suite...

L'apprentissage de la cascade est à mon avis un passage obligé, et par conséquent les figures de bases qui s'en suivent, pour confronter le débutant a l'image de la jonglerie qu'il s'est construit, disposer de suffisamment de conscience corporelle pour continuer son apprentissage et aussi et j'insiste, se confronter au côté rébarbatif et ingrat de la jonglerie. Peu importe la voie prise, tu vas les lancer, les ratrapper et les ramasser tes objets. Si tu n'as pas assez de ténacité pour essayer encore et encore, je doute que tu puisses t'infliger un entrainement de 5 backcross un jour.

Désolé pour le pavé et les fautes, j'essaie de me faire à cette fichue tablette. En attendant vos avis respectifs et au plaisir de vous lire
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Mercredi 15 Janvier 2014, 12h30, Sujet: Répondre en citant
kevin

 
Inscrit le: Sep 6, 2003
Messages: 753




Débat très intéressant effectivement.
Malheureusement il s'agit là d'une affaire très complexe tant les profils des personnes voulant apprendre à jongler (ou se voyant imposer cette pratique en centre de loisirs, à l'école, en école de cirque alors qu'ils veulent faire du trapèze, etc) sont différents. Ceci en terme de motivation, de capacités, de temps disponible, etc.

Il faudrait des pages et des pages pour s'essayer à faire un doc vraiment intéressant sur le sujet.

Pour clarifier le débat il me semblerait pertinent de définir avant tout de quel type de jonglage on parle. En effet, si la cascade me parait effectivement un passage obligatoire (reste à voir à quel moment dans l'apprentissage), ce ne sera pas le cas pour quelqu'un souhaitant apprendre uniquement le contact ou le swing par exemple.

Je pars donc (comme vous dans vos écrits j'ai l'impression) sur le postulat qu'on parle de jonglage "aérien" ou "classique".

Apprendre à jongler dans ce cas consiste en quoi exactement ? Avant tout à apprendre à lancer et rattraper un objet.
Le fondement de l'apprentissage devra donc tourner principalement autour de cette notion selon moi.
Et c'est là que les capacités (souvent fonction de l'âge mais pas seulement) influeront sur la manière de transmettre et la progression envisagée dans l'apprentissage.

En effet, si on part sur un apprentissage "traditionnel" (Je t'apprends à jongler 1 puis 2 puis 3 balles en cascade) certaines personnes sauront faire leur cascade (une dizaine de lancers) en quelques minutes quand certaines autres auront besoin de plusieurs heures. Je pense que tout le monde sera d'accord pour dire qu'on ne peut pas envisager le même type d'apprentissage pour des profils si différents.

La personne qui saura faire sa cascade très rapidement pourra progresser très vite et s'amuser très rapidement, ce qui n'est pas le cas des personnes qui galèrent.
Un jongleur qui n'a pas bcp réfléchi aux questions que vous soulevez sera en mesure de transmettre énormément au 1er profil qui en réalité se construira presque seul en tant que jongleur. Pour tous les autres profils il aura bcp plus de mal.
En effet il s'agit de trouver de nombreuses ruses pour que le fait d'apprendre à son corps à manipuler, lancer et rattraper des objets ne soit pas rébarbatif.
Il faut aussi réussir à mettre ces personnes en situation de réussite.
Pour ce faire il faut trouver des choses simples à faire mais qui donnent clairement l'impression au pratiquant qu'il est en train de jongler (même s'il est loin d'être en capacité à faire une cascade).
Heureusement il existe énormément de choses intéressantes à faire même quand on est pas en capacité à apprendre une simple cascade à 3 balles.

Quelques pistes :

- Le jonglage "oran-outang" . Vous connaissez tous la figure de l'oran-outang j'imagine ? Celle qu'on fait en bloquant les balles sous ses bras en les lachant dans la main. Sur ce principe il est possible de faire de nombreuses variantes (puis d'y ajouter des lancers). Il est possible selon le mode de fonctionnement et les objectifs du pédagogue d'être très directif ou au contraire de laisser le plus de place possible à la créativité. Sur le même principe il y a les figures qu'on peut faire avec les chapeaux (on peut utiliser des anneaux si on a pas de chapeau).

- Le jonglage à deux personnes (ou plus, mais c'est plus compliqué à mettre en place). On pourrait écrire des pages et des pages sur le sujet à mon avis.

- Le jonglage sur plans inclinés

- Le détournement d'objets (à plusieurs avec des cartons on peut faire des trucs vraiment sympas par exemple).

Après il y en a pleins d'autres, mais certains sont compliqués à décrire à l'écrit.

Bien entendu on peut mélanger toutes ces pistes.

Une fois ceci posé on est pas sorti de l'auberge pour autant car il faut être clair sur sa vision de la chose et les objectifs qu'on se donne. Et c'est là que ça se complique en fonction des profils de chacun. Certaines personnes aiment se mettre en valeur grâce à l'utilisation de grands termes génériques tels que "pédagogie différenciée", donc excusez-moi par avance pour ce gros mot, mais je trouve qu'en jonglage la nécessité d'une pédagogie différenciée est plus que criante.
Et là il n'y a pas de secret, pour ce faire l'expérience et l'observation (suivie d'une analyse sinon ça sert à rien) seront d'une grande aide.

Bref, entre le fait de décider qu'on va essayer d'apprendre le plus rapidement possible une cascade à un groupe ou se dire qu'on va créer de toutes pièces une routine avec des cartons et des enfants dont aucun ne sait jongler, on est vraiment pas dans le même univers. Donc on utilisera pas du tout les mêmes outils.

Concernant spécifiquement la cascade il existe énormément de méthodes pour amener les gens à l'apprendre (même les moins doués en sont capables assez rapidement en réalité).

Voila pour ma petite contribution. Désolé si c'est un peu décousu. En fait ça fait plus de 10 ans que je réfléchis à ces questions et que je transmets le jonglage à des non-jongleurs et à des animateurs cirque et je n'ai jamais pris le temps de poser les analyses que j'ai faites à l'écrit, ce qui serait un préalable pour une réflexion un minimum poussée.

Merci à ceux qui ont lancé le débat, ça fait plaisir de voir un truc intéressant sur j.net. L'allergie de bcp aux textes dépassant les 10 lignes m'a définitivement fait quitter le navire il y a quelques années, mais je continue de vous lire régulièrement Sourire
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mercredi 15 Janvier 2014, 12h51, Sujet: Répondre en citant
lulu el crochu II
Modérateur
 
Inscrit le: Mar 10, 2004
Messages: 635
Localisation: lyon




Merci Kevin et filou pour votre contribution. C'est très interressant, ça rajoute de l'eau au moulin de ma réflexion personnelle.

Kevin peux tu décrire dans quel cadre tu enseignes le "jonglage" ? Cours régulier stage pendant les vacances...

Est ce que tu construis une "progression" adaptable à chacun au cours des cours. Ou bien tu fais travailler autour d'un projet de mini représentations par exemple avec des cartons.

Personnellement lors de colo/centre aéré cirque c'est ce que je faisais, l'apprentissage de la cascade n'était qu'une toute petite partie sur laquelle je ne m'acharnais pas, car l'apprentissage peux varier de quelques minutes à une ou deux semaines. Perso, il m'avait fallu 2 semaines pour l'apprendre Sourire
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Mardi 21 Janvier 2014, 10h25, Sujet: Répondre en citant
kevin

 
Inscrit le: Sep 6, 2003
Messages: 753




Ce serait très long de t'expliquer mon cheminement de jongleur sur ces presque vingt dernières années. Je vais essayer de te résumer tout ça en quelques lignes pour t'éclairer un peu. Mais ça ne te donnera qu'une lecture imparfaite malheureusement.

Préambule :
Je ne suis plus jongleur depuis maintenant deux ans. A savoir que je ne pratique quasiment jamais (sauf 5 à 10mn par ci par là quand j'attends que mon pote ait fini avec son groupe pour qu'on aille manger ou fumer une clope, ou encore quand j'amène ma fille à sa séance de cirque).
Je reste quand même jongleur pour l'instant car je n'ai pas abandonné l'idée de reprendre (principalement le passing mais pas seulement), j'en ai même envie (autant que d'arrêter de fumer hihi).

Quand j'ai découvert le jonglage j'ai tout de suite accroché. Très rapidement je me suis passionné pour la question de la transmission de cette pratique. J'ai consacré énormément de mon temps à ça un moment de ma vie. Comme tu dois t'en souvenir j'ai organisé quelques stages en faisant venir des bons jongleurs. Quand le contact passait bien, j'essayais de discuter un peu avec eux en leur posant des questions qui m'intéressaient dans ce sens.
Parallèlement, j'ai donné quelques cours de cirque dans une école de cirque il y a quelques années. J'ai assez vite arrêté, pour diverses raisons très variées. J'ai néanmoins continué d'animer l'atelier adultes jonglerie de cette école de cirque autour de laquelle je gravite depuis sa création.

Suite à ça il m'a été proposé dans cette structure de devenir coordinateur d'un bpjeps activités du cirque (diplome auquel je participais en tant qu'intervenant en jonglerie) il y a bientôt 3 ans. Je consacre donc mon temps actuellement au fonctionnement d'une école de cirque sous chapiteaux et au déroulement d'une formation pro à destination des animateurs cirque.

J'ai ainsi pû voir passer bpc de profils d'adultes. Mais j'ai aussi travaillé avec toutes les tranches d'âge (sauf les 2-3ans). Très peu avec certaines, mon expérience la plus significative concerne les adultes.

Pour la suite de ta question. C'est un peu compliqué de répondre en un post, surtout parce que ça amène ensuite pleins d'autres remarques et réflexions que je vais avoir envie d'apporter. J'essaie de mettre mes idées en place et de voir si je suis en mesure d'apporter quelque-chose.

Bien à toi,

Kevin
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
 Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.  Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.   jongle.net Index du Forum -> Bistrot
 
Comment apprendre à jongler - Débat
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  


Powered by phpBB 2.0.11 © 2001-2003 phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com