Identification ou Devenez Membre
14709 membres sont enregistrés
Il y a en ce moment 148 personne(s) en ligne.
Vous avez nouveaux messages.

 
jongle.net :: Voir le sujet - graphique
Connexion S'enregistrer Liste des Membres Rechercher
Le Site de Jonglerie le plus populaire du Net

jongle.net Index du Forum -> les Objets Jonglant Non Identifiés -> graphique Aller à la page Précédente  1, 2
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
graphique
MessagePosté le: Mardi 18 Décembre 2007, 10h04, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Oui tout à fait, bien que cela dépende de chaque création, dans contrepoint par exemple on est très directement dans un rapport graphique, le rythme et la musicalité. Avec un choix volontaire de réduire les autres aspects, avec peu de valeur ajouté d'où l'appelation minimaliste.

En tout cas votre festival c'est une bonne idée, tu passeras le bonjour à Thomas.

++
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
MessagePosté le: Mardi 17 Février 2009, 2h43, Sujet: Répondre en citant
Pich

 
Inscrit le: Jun 14, 2003
Messages: 231
Localisation: Nantes




yop,
Plus d'un an que j'ai posté ce sujet...
Même si je n'ai pas répondu à ceux qui ont réagi (merci à vous d'ailleurs), je n'ai pas arrêté de penser à la problématique.
J'ai écrit le petit texte ci-dessous qui répondra à la plupart des questions que vous m'avez posé au dessus. Attention, il est un petit peu dense...

Ce texte est mieux mis en page sur ce lien

__________________________________

Le graphisme dans les arts vivants et plus particulièrement dans le cirque, la jonglerie et la manipulation d'objets.



GRAPHIQUE : « qui représente par des lignes, des figures sur
une surface [...] procédé d'impression artistique [...]
représentation d'un phénomène ou d'une réalité
quelconque à l'aide de dessins, d'images ».
Le Petit Robert


Les arts graphiques sont trop souvent restreints aux arts imprimables (sur support matériel) et s'opposent aux arts vivants. Cassons cela encore une fois aujourd'hui.

Le graphisme dans les arts vivants, est un moyen d'expression au même titre que le jeu théâtral, le mime, la musique, la danse, le sensationnel de la virtuosité, etc.
Le graphisme est l'art de dessiner dans l'espace des formes et images avec le corps et l'objet. L'objet (déformable ou non) peut prendre une multitude de formes différentes selon la manière dont il est tenu par le corps ; ce dernier prolonge l'objet et lui donne une forme, un poids, une dynamique qui influencent ses mouvements. On parlera donc d'objet-corps.
Les trajectoires des mouvements de l'objet-corps construisent des formes ou des parcours. Ces parcours visuels, dans les trois dimensions de la scène et dans le temps, véhiculent des significations. On retrouve là beaucoup d'analogies avec la jonglerie cubique. En effet, cette dernière a sorti dans les années 80 la jonglerie de son plan facial traditionnel pour intégrer le jongleur et ses objets dans les trois dimensions de la scène. En quelque sorte le jonglage cubique met en avant l'espace autour de l'objet-corps en utilisant les particularités et propriétés physiques ainsi que les dynamiques qu'offre cet objet-corps.
La jonglerie graphique, elle, va plus loin : elle dessine l'espace et y laisse de façon volontaire et réfléchie une trace significative. L'accent est mis sur cette trace visuelle, intentionnelle.

L'intention du dessin est le pré-requis de la jonglerie graphique.

Cette intention est fondée sur un tracé. Comme toute écriture, ce tracé doit être lisible pour le public. S'il est « calculé » par l'émetteur-artiste et « interprété » par le récepteur-public, alors il y a bien une communication.
Ce tracé-écriture est constitué :
d'éléments classiques de géométrie (des figures de bases : ronds, carrés, triangles, etc., des symétries, ...)
de mouvements de l'objet-corps qui suivent la dynamique que sa forme impose ou propose (de façon caricaturale : un rond roulera, une flèche avancera et un cube glissera sur sa base).
de figures statiques expressives, comme dans le mime, reconnaissables par des caractéristiques (le lapin avec ses oreilles, l'horloge avec ses aiguilles, etc.)
de dynamiques de mouvements issues de notre expérience commune et de notre culture (par exemple la dynamique mécanique, la dynamique des fluides, celle du vol, etc).

Que les figures soient statiques ou mouvantes, des flashs visuels apparaissent régulièrement dans des enchaînements de mouvements, de par le contraste entre images (ou dynamiques) parlantes et images moins connues. Ces images nous parlent car elles appartiennent à un code commun que le public s'approprie, chacun à sa façon.
Tous ces éléments d'écriture ont donc pour référence le connu, les éléments visuels de notre monde qui nous chargent continuellement ; d'ailleurs dans ce cadre, on peut parler de constructivisme* dans le graphisme des arts vivants.

Pour conclure et résumer à l'extrême ce qu'est la jonglerie ou la manipulation graphique, on dira que « c'est du modelage d'espace intentionnel ».

_________________
* Le constructivisme évoque l'idée que les constructions perçues résultent de notre analyse à partir d'éléments déjà intégrés. La compréhension, constamment renouvelée, s’élabore à partir des représentations plus anciennes d’événements passés, que le sujet a d’ores et déjà « emmagasinées » dans son vécu. Pierre Bourdieu va plus loin en énonçant que le constructivisme est « comme la jonction de l’objectif et du subjectif ».
En art, le constructivisme s'intègre dans une conception géométrique de l'espace il place la création esthétique dans la production industrielle quelle qu'elle soit.
C'est le constructivisme qui a proclamé au début du XXe siècle la beauté de la Machine, de l'objet industriel. Il ne parle plus de composition mais de construction. Il est l'ancêtre du courant artistique Bauhaus qui annonce que « le but final de toute activité plastique est la construction ! ».
Il est aussi précurseur de l'art cinétique dont le fondement est l'esthétique du mouvement.
Tous ces points me poussent à affirmer que les arts vivants graphiques, comme je les définis, sont imprégnés de constructivisme.

____________________
Démarche :
Essayant de mettre un nom et une définition à ce qui me touche dans beaucoup de spectacles vivants et dans ma pratique de jongleur-manipulateur, j'ai interviewé 8 professionnels du graphisme et de la scène : Patrick Ziegler (imprimeur), Jérôme Guittard (graphiste), René Tazé (taille-doucier), Fanny Macé (interprète en langue des signes française et circacienne), Stéphane Vérité (metteur en scène), Emmanuel Pérez (graphiste et jongleur), Aragorn Boulanger (danseur) et Romain Marguaritte (graphiste et jongleur). Cette interview essayait de faire le lien entre le graphisme de leur métier et celui de la jonglerie graphique, entre autre par le vecteur de la composition. C'est à partir de ces discussions que j'ai pu écrire ce texte en reprenant de temps en temps leur propres mots (et particulièrement la dernière citation d'Emmanuel Perez). Je les remercie vivement.

Pich.
Jeudi 22 janvier 2009.
Saint-Denis

_________________________________________________
A vous, encore une fois...

_________________
yop.


ma pub : www.maniballe.net
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 3h03, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Si je puis me permettre je trouve ça un peu réducteur et pour certain point assez faux même. Si j'en crois certaines partie de ton texte un jongleur qui fait une boite avec l'intention de la faire clean fait du jonglage graphique, ce point de vue je le partage, mais quand je lis le reste de ton texte je n'ai pas franchement l'impression que ce soit si simple dans ton texte. L'autre point qui me gêne un peu c'est cette énième référence quasi mystique au jonglage cubique. Sans même parlé du théâtre et particulièrement de la danse dont le jonglage cubique s'inspire bcp, les jongleurs n'ont pas eu à attendre Jérome pour découvrir la 3ème dimension. Il suffit de voir Rastelli ou Ignatov courrir partout sur une scène pour s'en convaincre. Et j'aimerai bien avoir des précision sur la date que tu donne, de mémoire en 80 j'ai plus l'image d'un Jérome avec un chapeau au cirque de demain et donc encore bien loin de l'expérience cubique.

Le graphisme est devenu un élément essentiel dans la société de communication dans laquelle nous vivons. Nous sommes submergés à chaque instant par des milliers d'images, de compositions graphiques animées ou non. La jonglerie comme tout art vivant s'imprègne de l'époque dans laquelle elle évolue et il est normal qu'un courant se développe en ayant comme lien l'intention graphique. Ce qu'il me semble pourtant important de relever c'est que cette appellation n'est qu'une lecture nouvelle, un terme nouveau posé sur des qualités intrinsèques qui existent et sont exploitées depuis toujours.

Nous avons tous besoins de redéfinir les concepts, de nous donner l'illusion de les faire avancer. Il arrive parfois que ce soit le cas mais il ne faut pas oublier de relativiser et garder des ouvertures sur les fenêtres passées et futures de notre art : la jonglerie sous toutes ses formes.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 4h54, Sujet: Répondre en citant
Pich

 
Inscrit le: Jun 14, 2003
Messages: 231
Localisation: Nantes




Yop,
Cette fois j'espère pouvoir être plus réactif qu'il y a un an !

Concernant le jonglage cubique, c'est marrant ta référence mystique car j'aurais eu un peu tendance à la partager tellement il y a peu de définitions de la jonglerie cubique sur le net ou dans des bouquins.
J'ai moi-même extrapolé la phrase que j'ai trouvé sur le net : « il a sorti la jonglerie traditionnelle faciale pour l'installer sur les trois dimensions de la scène » pour écrire une interprétation de ce que ça devait à mon avis être : « le jonglage cubique met en avant l'espace autour de l'objet-corps en utilisant les particularités et propriétés physiques ainsi que les dynamiques qu'offre cet objet-corps. »
Et justement, la semaine dernière j'ai participé à un stage de jonglerie avec... Jérôme Thomas. Il nous a donc expliqué sa conception de la jonglerie graphique qui intègre beaucoup de notions différentes qu'on croirait un peu hors sujet au départ (jonglerie binaire et tertiaire, maîtrise des positions des mains à chaque lancé par rapport à des repères dans l'espace, déplacement du corps par rapport aux même à d'autres espaces, etc), mais qui au final créent une cohérence globale du concept (ou comme il dit, du langage). Je n'oserais pas le rédiger précisément de peur de ne pas être suffisamment exact vis à vis de sa conception du cubisme. Il nous a mis la pression en fin de stage sur le fait qu'il nous faut être exact et précis sur ce que l'on apprend, entre autre de lui. C'est peut-être aussi pour cela qu'il n'y a pas à ma connaissance de définition rédigée du cubisme... ?!

Anyway, j'ai quand même pu lui lire la phrase décrivant ce qu'était, selon moi, avant que je ne le rencontre, la jonglerie cubique (au dessus) et il m'a répondu qu'elle lui convenait. Il a même répété une heure plus tard, je cite, de mes notes immédiates) « le jonglage cubique c'est la géométrie de l'espace, du corps et de l'objet dans les trois dimensions ».
Le terme de cubisme parle intrinsèquement d'espace et de 3 D (c'est même un pléonasme) ; c'est aussi pour ça que j'ai pu, je dirais presque, instinctivement définir ce que jonglage cubique voulait dire, sans qu'on me l'ait expliqué.

Maintenant concernant ce qui est cubique ou non, on pourra toujours trouver des arguments pour dire que telle jonglerie l'est ou non. Ignatov qui cours autour de la piste avec son 5 balles et avec ses backcross, je suis désolé mais à mon avis il ne met pas en avant ou en valeur l'espace. Jérome Thomas dans ses numéros de cabaret des années 80 fait varier sa forme dans l'espace de façon très intéressante, selon moi, déjà.
Tu as raison Sylvain, JT n'a mis un nom sur « son langage », comme il dit, qu'en 1997. Il faut que je modifie ça sur mon article. Après, à priori, il avait développé les éléments de ce langage avant de le nommer. Il faudrait éventuellement lui demander surtout qu'il est très à cheval sur le « qui a fait quoi quand » et quels sont les origines des éléments des jonglages.
Subjectivement, oui, beaucoup des spectacles de JT contiennent peu de jonglerie cubique, si certains en contiennent. Par contre son enseignement est clairement basé sur la jonglerie cubique.

Sylvain, tu parles de « qualités intrinsèques » ; je n'aime pas du tout ce mot "qualités".
Oui on peu qualifier des vieux spectacles entiers de graphiques ou du moins on peut dire qu'ils utilisent le graphisme comme je le définis, c'est à dire l'intention du dessin.
Non bien sûr, je n'invente aucun concept et ne le revendique encore moins.
Ce que je souhaite, c'est que des gens, en voyant un spectacle graphique, disent « ça, ça me touche » et qu'ils n'aient pas besoin, comme moi, de gamberger pendant des mois pour comprendre les mécanismes de création qui les ont touché.
« Mécanisme de création » plutôt que « qualité » donc !
Et s'ils peuvent ainsi créer quelque chose en utilisant ces mécanismes, le résultat devrait logiquement m'apporter une satisfaction.

_________________
yop.


ma pub : www.maniballe.net
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 11h42, Sujet: Répondre en citant
imer

 
Inscrit le: Jan 31, 2004
Messages: 265
Localisation: paris




je lis bien tout ça et vous répond dés que possible car c'est important (au risque de soulever les protestations de certains), pour faire art, de savoir.
Car l'art est éminement culturel .
Pour exemple un paysage est-il beau?
Non un paysage est un paysage.C'est celui qui le regarde qui le jugera beau ou pas.
Il faut un être sensible et pensant, un esprit, pour en apprécier la beauté ou non (critères de considérations esthétiques).

Enfin un artiste cherchera par le biais d'artifices (peinture, toile etc) à restranscrire son émotion esthétique via des savoir faire maitrisés.
Et peut etre aura t 'il fait un chef d'oeuvre qui représente un paysage qui l'a touché et dont il a cherché à formuler un sens pour lui.
Bref mon prochain post parlera de jonglage soyez rassurés.

_________________
http://remilaroussinie.com
http://maisondesjonglages.blogspot.com
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur Adresse AIM MSN Messenger
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 12h45, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Je viens de lire rapidement ta réponse au réveil et je crois qu'il y a un point sur lequel on ne parle pas du tout de la même chose. Quand je parle des qualités intrinséques à la jonglerie et toi de mécanisme de création nous ne parlons pas de la même chose. La jonglerie est un art visuel autant que sonore, de ce fait il possède des propriété graphique & rythmique intrinsèque. Ces deux aspects sont forcéments présents dans le jonglage. Ce que tu décris toi c'est la conscience et l'attention particulière porté à l'un de ses deux aspects : le graphisme. Une prédominance de celui-ci dans l'intention de création aussi bien au niveau du jonglage que du corporel c'est à ce niveau seulement que cela devient un mécanisme de création.

Quant au discours de Jérome sur le cubisme, je crois bien qu'il en existe autant de forme que d'élève, binaire et ternaire ont autant de définition que de figures. A partir de là et en brodant avec talent on peut faire prendre à ce "langage" toutes les directions que l'on souhaite. Il parait même qu'on peut y expliquer le siteswap avec des morceau de sucres en lévitation, c'est dire. C'est pourquoi j'invite au recul sur ce genre de discours. Jérome n'a pas travaillé seul sur ce "language", il n'est pas tombé du ciel mais a été inspiré par les "language" exploité en danse, par le travail de jongleurs tel que Moschen ou Brunn. Et il as mis plusieurs années avant de le formaliser et de le nommer, même si il s'agit d'une évolution logique pour parler de "son" jonglage.

Dernier point de léger désaccord, si je puis me permettre, il n'y a pour moi aucune raison de dénigrer le travail d'Ignatov. Et pour moi son exploitation de la scène est tout aussi valable et respectable que celle de Jérome. Tu parlais de faire sortir le jongleur du plan, je pense qu'Ignatov, Rastelli, Brunn, Moschen, Billijauer et bcp d'autre l'on fait bien avant Jérome. Je voulais juste rappeler ce point.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 18h14, Sujet: Répondre en citant
Pich

 
Inscrit le: Jun 14, 2003
Messages: 231
Localisation: Nantes




Yop,
OK, je vais effectivement reformuler cette phrase qui résume faussement ce qu'est la jonglerie traditionnelle.
Et d'ailleurs, c'est quoi la jonglerie traditionnelle ? Et c'est quoi la jonglerie faciale ?

Et non, je ne dénigre pas Ignatov, je pense simplement que son but esthétique n'était pas de mettre en valeur l'espace. Pareil pour Rastelli et pour Brunn... (du moins de ce que j'ai vu).
Quand à Jérôme Thomas, il faudrait lui demander s'il faisait varier ses figures en fonction de l'occupation de l'espace qu'elles prenaient. Après ce qui compte c'est la façon dont les spectateurs lisent les numéros qu'ils voient. Et là il n'y a plus de systématisation possible.

_________________
yop.


ma pub : www.maniballe.net
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mercredi 18 Février 2009, 18h43, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Ben étonnement je pense que de courir autour d'une piste, faire des traversées et un final sur le rebord de piste sont trois exemple d'une volonté très claire d'exploitation de l'espace. Et on voit d'ailleurs que ces déplacement sont exploité pour transformé la forme de son jonglage comme lorsqu'il fait pencher son 5 balle sur le coté.

Une question idiote mais serait-il possible d'avoir accès à la transcriptions des interview que tu as fait ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
MessagePosté le: Dimanche 22 Février 2009, 20h07, Sujet: Répondre en citant
merlinlechanteur

 
Inscrit le: Sep 15, 2006
Messages: 294
Localisation: Nonglard-City in the Yaute




pour en revenir aux premier mots de ce sujet et à l'idée développé par pich dans son texte, je trouve quel le terme "graphique" est trop large, il donc donc facile de l'interpréter de façon plus ou moins différents...

Pour mettre un nom sur cette facette du jonglage, le terme "figuratif" me semble plus approprié.

Cette forme de jonglage mérite d'être bien exploitée car le visuel est d'autant plus parlant à un spectateur et permet d'étayer les messages ou sensations véhiculé dans une prestation (si bien entendu le jongleur souhaite en véhiculé une...).


Pour le terme "géométrique" également cité dans ce sujet, il y a eu un travail bien fais par Cyril ( un suisse bolasseux) ou là il est bien question de formes géométriques pures et dures.

_________________
Comment appel t-on un nain qui possède un étang?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
MessagePosté le: Dimanche 1 Mars 2009, 22h04, Sujet: Répondre en citant
Cootje

 
Inscrit le: Nov 18, 2005
Messages: 72
Localisation: Taverny, 30 mins de Paris, France




merlinlechanteur a écrit:

Pour mettre un nom sur cette facette du jonglage, le terme "figuratif" me semble plus approprié.


Le mot "graphique" me fait penser ke seulement 2 dimensions sont utilisées, le mot "figuratif" a pour moi de fortes connotations avec le mime à cause d'une scène joué par "cirque aereo" dans lakelle la kille représente un pétard (à fumer bien sûr).
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Dimanche 1 Mars 2009, 22h37, Sujet: Répondre en citant
Cootje

 
Inscrit le: Nov 18, 2005
Messages: 72
Localisation: Taverny, 30 mins de Paris, France




Pich a écrit:

Comme toute écriture, ce tracé doit être lisible pour le public. S'il est « calculé » par l'émetteur-artiste et « interprété » par le récepteur-public, alors il y a bien une communication.


Cela me fait penser à la musike: je pense k'on apprécie mieux la musike si on reconnaît le ritme, la mélodie ou les harmonies.
Bien sûr, les artistes ont souvent des connaissances technikes (solfège, lecture de notes) ki les permettent de créer, mais le public pourra reconnaître des éléments sans connaître le cadre théorike.

Je pense k'aussi en jonglerie, le public devra reconnaître des choses.
Je pense donc ke là, Pich dit une chose très essentielle.

Pich a écrit:
des flashs visuels apparaissent régulièrement dans des enchaînements de mouvements, de par le contraste entre images (ou dynamiques) parlantes et images moins connues.

Ça me fait penser à l'alternance de consonants et dissonants en musike.

On peut bien sûr longtemps discuter kelles figures seront plus ou moins facilement reconnues par le lecteur, et l'effect ke la (non)-reconnaissance d'une figure aura sur l'expérience du lecteur...
Vaut-il mieux ke le lecteur reconnait toutes les figures? (je ne le sais pas)
Et faut-il une éducation (assimilation) pour apprécier certaines formes de jonglerie? (je pense oui).
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Lundi 2 Mars 2009, 22h05, Sujet: Répondre en citant
Pich

 
Inscrit le: Jun 14, 2003
Messages: 231
Localisation: Nantes




yop,
Alors sur le terme graphique, j'y reste très attaché.
Effectivement figuratif pourrait coller mais il existe des définitions de figuratif qui ne rentrent plus du tout dans la manipulation graphique : de temps en temps figuratif s'oppose à abstrait. Dans le graphisme le concret et l'abstrait sont tous deux intégrés.
http://www.cnrtl.fr/definition/figuratif/adjectif
En outre, si on remplaçait graphique par figuratif, on perdrait toute la notion d'intention qui est le centre du graphisme.

Vis à vis du mime, le graphisme utilise certains langages du mime comme le dessin de la forme ou une position représentative de cette forme mais le mime, contrairement au graphisme utilise le jeux corporel pour exprimer des objets.

Concernant la musique que je connais très peux, je ne serais pas trop capable de discuter dessus. En revanche je peux poser une question : y a-t-il de la musique graphique ?


J'ai eu d'autre retours oraux très pertinents et il me faut à nouveau ré-écrire une définition plus exacte... donc rendez-vous bientôt avec un nouveau texte.

_________________
yop.


ma pub : www.maniballe.net
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mardi 3 Mars 2009, 10h33, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Et avoir une transcription des interviews c'est jouable ?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
MessagePosté le: Mercredi 4 Mars 2009, 20h53, Sujet: Répondre en citant
Pich

 
Inscrit le: Jun 14, 2003
Messages: 231
Localisation: Nantes




yop,
De ma part, non !
après tu peux demander aux personnes interviewées si elle veulent te le filer ce qu'elles ont dit.

_________________
yop.


ma pub : www.maniballe.net
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
 
MessagePosté le: Mercredi 4 Mars 2009, 21h02, Sujet: Répondre en citant
garnav

 
Inscrit le: Jun 28, 2002
Messages: 5756
Localisation: Caen




Ben je sais pas, déjà est-ce que les transcriptions existes et vu que c'est toi le lien et que c'est ton étude est-ce que c'est pas plus simple que ça soit toi qui voit ça ???
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
 
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   jongle.net Index du Forum -> les Objets Jonglant Non Identifiés
 
graphique
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 2 sur 2  
Aller à la page Précédente  1, 2
  
  


Powered by phpBB 2.0.11 © 2001-2003 phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com