Progresser au Bâton du Diable - Tous Niveaux
Date: 11 April 2005 à 22:41:08 CEST
Sujet: Technique


Au programme, quelques conseils généraux sur la tenue, la vitesse, la symétrie etc... Valable pour le bâton du diable mais aussi pour d'autres aggrés selon moi. Viennent ensuite une liste de figures classées par difficulté (liste non exhaustive) et des conseils spécifiques au bâton.



Progresser au bâton du diable.

Je vais rappeler dans un premier temps les règles les plus importantes selon moi à suivre pour progresser efficacement. Les liens renvoient principalement sur l'excellent site allemand devilstick.de
Conseils généraux :
1 – Avoir la classe :

Ca veut dire, se tenir droit et ne pas être crispé. Les jongleurs forts impressionnent par l’impression de maitrise qu’ils donnent. Et pour cause, plus la figure est effectuée naturellement moins elle est difficile. Au bâton c’est encore plus vrai. Si la main est crispée la baguette est moins bien controlée.

Quelque soit la figure que vous tentiez de passer, avec n’importe quel aggré, la façon dont votre corps se tient est ce qui va le plus influencer la figure. Lorsque vous voyez des forts jongleurs, ils se tiennent droit et ne bougent pas plus qu’ils n’en ont besoin. Cette capacité peut venir après de longues heures d’entrainement corrigeant petit à petit la figure ou, plus vite en travaillant sur cet aspect. Il s’agit donc de se tenir droit, de ne pas avancer les pieds pour corriger une figure si le but de la figure n’est pas de bouger et de se détendre.

2 – S’observer :
La progression est beaucoup plus rapide lorsque l'on sait ce qui ne va pas. Si quelqu’un vous apprend une figure, les conseils qu’il vous donnera corrigeront rapidement vos erreurs. Mais si vous jonglez tout seul vous devez trouver vous-même vos erreurs. Ce n’est pas très compliqué, surtout au bâton. Les règles physiques de base sont simples, si votre baguette n’a pas la bonne orientation le bâton vous échappera. Et si vous êtes de travers la figure sera de travers.

3 – Le regard :
Le regard joue un role très important dès que plusieurs objets volent. Regarder au bon endroit permet de s’assurer une figure. Si une figure ne passe pas malgré beaucoup d’efforts, essayer de regarder à un autre endroit. Au moins ca vous changera.

4 – La vitesse :
Le rythme de votre jongle influence de la même manière la réussite d’une figure que la position de votre corps. C’est encore un attribut naturel que l’on peut maitriser. Varier les vitesses à laquelle sont effectuées les figures (par exemple une hélice) apprend à décomposer les figures. Pour prendre un exemple simple, chaque jongleur a déjà essayé de passer une figure à la main (avec le bâton à la main) en en décomposant toutes les phases. Cela revient au même.

5 – La symétrie :
Le conseil suivant est de toujours travailler les figures des deux mains, dans les deux sens de rotation. Ce n’est pas forcément réjouissant mais c’est le seul moyen d’équilibrer son art (oh le beau mot). Pour prendre un exemple simple, maitriser l’hélice (http://www.devilstick.de/animationen/tricks/trick066.htm) dans les deux sens de rotation des deux mains permet de rattraper le bâton dans n’importe quelle situation sans casser le rythme. Si vous voulez enchainer des figures, il faut être capable de compter sur sa mauvaise main pour y jouer un rôle. Dans le cas contraire, votre jongle sera déséquilibrée parce que vous ne pourrez jouer qu’avec votre bonne main.
Ce point rejoint le premier conseil et le deuxième par la même occasion. Certaines figures sont beaucoup plus dures de la mauvaise main que d’autres. Une grande partie de la difficulté vient de la différence d’habileté des deux mains de façon évidente, mais de façon plus insidieuse par tout le déséquilibre que cette différence provoque dans le corps. Pour prendre un exemple, ma main gauche a toujours tendance à jongler plus vers l’intérieur de mon corps. Maintenant que je connais ce défaut, je me force à jongler avec le bras plus tendu, c’est-à-dire ma position naturelle à droite.
Enfin pour finir sur ce sujet, une technique simple permet de progresser rapidement de deux mains. Il s’agit de ne garder qu’une baguette et de jongler de cette manière. Les débuts sont difficiles, mais un peu de travail permet d’acquérir une grande autonomie et surtout plus de confiance en soi.


La gamme des figures.
Si je devais réapprendre à faire du bâton voici ce que je ferai.

1 – Figures de base
le tic-tac ( http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick001.htm),
les parasols (j’invente le nom, ce sont les tic-tac avec un tour de bâton au milieu :
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick065.htm),
les hélices (deux sens, des deux mains,
http://www.devilstick.de/animationen/tricks/trick066.htm),
la bicyclette (deux sens, http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick005.htm),
l’hélico à deux mains ou idle horizontal(des deux sens,
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick049.htm),
les fioritures,
les premiers appuis sur le corps, par exemple sur la cuisse (qui me manquent beaucoup),
les stop&go (
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick033.htm, deux mains, deux sens),
l
es essuie-glaces ( http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick067.htm),
les contacts ( http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick063.htm,
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick061.htm, http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick062.htm).

2 – Figures de base (2)
la bicyclette égyptienne (bon pour le rythme et la détente,
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick055.htm),
les demi-tours de baguette sur un tic-tac (idem),
l
es pinces diverses (http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick046.htm,
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick047.htm),
les fioritures toujours,
les lancers hélicoptère,
le rebond sur les baguettes (http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick006.htm),
tic-tac et hélice avec une main dans le dos
(
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick020.htm)
et passage de l’autre côté,
les équilibres horizontaux (avec changement de baguette par exemple).

3 - Figures de base (3)
l’hélicoptère une main (qui correspond à la bicyclette en rotation horaire),
le curl (qui correspond littéralement à une bicyclette à une main dans le sens antihoraire… à plat),
les pinces à l’horizontal (http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick053.htm),
les demi-tours en bicyclette en gardant la rotation dans le même sens et ensuite les fish avec le bâton vertical (http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick056.htm),
les soleils (figure où le bâton ne change pas de sens de rotation lorsque vous tournez autour) en
contact (avec les baguettes « serrant » le bâton), ou plus large,
les lâchers de baguette,
les équilibres verticaux (
http://www.devilstick.de/english/animationen/tricks/trick060.htm),
jongler avec fioritures.

Vous avez remarqué que je ne fais pas de distinction entre ces figures puisqu'elles ne sont que des pièces de puzzle à assembler ensemble selon vos convenances. Il y a en a plein d'autres qui restent à développer.
Pour ceux qui ne trouvent plus de figures à travailler ou qui maitrisent les essentiels et peinent à vraiment décoller, il y a encore plein d’exercices très formateurs. Une phase importante de ma progression a été l’amélioration de mon toucher du bâton. Cette amélioration est venue d’un exercice tout bête qui consiste à décrire un cercle avec le bâton tournant en hélice sur une baguette. Ou de façon plus décomposée, tenir une hélice le bras tendu vers l’extérieur (et revenir), puis monter le bâton ou le descendre etc, (Ce cercle a pour centre la position normale du bâton et l’amplitude que vous arrivez à lui donner). Cet exercice a débloqué beaucoup de figures en raison du toucher différent qu'il apprend. A terme, vous devriez être capable de sentir quand vous êtes capable d'enchainer deux ou trois tours sans perdre le contact. Essayer de jongler plus lentement ou plus rapidement apprend de même beaucoup sur le rythme des figures et leur amplitude.
Je m’arrête là parce qu’à ce niveau chacun développe son propre style depuis longtemps. On peut parler aussi des passes dans le dos ou entre les jambes, du double bâton, des kicks (attention aux bâtons tout de même), sur le cou, sous le bras, des variations de pinces, des huit mille styles de fish et des milliers de combinaisons qui peuvent être réalisées.
C’est peut-être un peu ardu, je le reconnais, mais c’est ce que j’aurais voulu apprendre. Maintenant j’ai des défauts qui me demandent de revenir aux bases.

Je finis en rappelant que jongler c’est marrant, que faire n’importe quoi et improviser permet de sortir des figures nouvelles et de décompresser des exercices débiles que vous venez de faire. Si j’avais appliqué bêtement ces principes je pense que j’aurais arrêté de jongler depuis longtemps.

Merci de votre attention
Olivier







Cet article provient de Jongle.net - Le Site de Jonglerie Le Plus Populaire du Net
http://www.jongle.net

L'URL de cet article est:
http://www.jongle.net/modules.php?name=News&file=article&sid=23