Mouvements des mains dans Juggling Lab
Date: 08 October 2005 à 22:14:25 CEST
Sujet: Technique


Dans Juggling Lab, vous l’aurez peut-être remarqué, il y a la possibilité de choisir le mouvement des mains. Cet article est là pour vous apprendre à "programmer" les mouvements des mains sous Juggling Lab à partir d'exemples simples.



MOUVEMENTS DES MAINS DANS JUGGLING LAB



Prérequis et outils que je conseille de posséder pour pouvoir aborder cet article en toute tranquilité :
- Avoir des bases correctes en notation siteswap asynchrone et synchrone (le mhn n'est pas évoqué)
- Savoir jongler les figures suivantes, ou au moins les comprendre : tennis, moulin, rubenstein revenge, robot, boite classique
- Avoir le logiciel Juggling Lab (évidemment)
- Aimer se prendre un peu la tête


Si ce n'est pas le cas :
Explication de la notation siteswap
Télécharger Juggling Lab

A certains endroits dans l'article tu trouveras des liens. Ce sont des images qui t'aideront surement à comprendre si t'as des difficultés.

INTRO

Dans Juggling Lab, vous l’aurez peut-être remarqué, il y a la possibilité de choisir le mouvement des mains (menu déroulant "mouvement de la main")
Quand on découvre ça : trop cool ! On clique par exemple sur « Outside throws », on rentre « 3 » pour le siteswap, et notre petit bonhomme –que nous appelleront par la suite Robert- se met à faire une jolie cascade inverse avec le mouvement des bras et tout et tout !

Ensuite, on rentre « Mills mess », avec un siteswap « 97531 » et Robert se met à jongler comme un dieu ! Génial !

Très bien, mais ça serait sympa de faire autre chose que des cascades inverses, des Mills mess et des demi-douches !
On va essayer.




1 - Compréhension


on s'aidera de la demi-douche 4 balles :

Bon, tout d’abord, on peut remarquer que quand on sélectionne « Half shower » par exemple, y’a une succession de points, de chiffres, de parenthèses et tout un tas d’autres sigles qui veulent pas dire grand chose à première vue, et qui apparaissent dans la case juste en dessous du menu déroulant …

Bon, prenons les chiffres correspondants à une demi-douche. Pour plus de facilité, on va appliquer le Siteswap 4 balles correspondant à la demi-douche, le 53.


On commence par cliquer sur « Half shower ». Les chiffres qui apparaissent sont :
(32.5)(10).(10)(32.5).

On observe 2 parties, séparées par les points hors des parenthèses

Pour la demi-douche que l’on étudie, (32.5)(10). correspond donc au 5
Et (10)(32.5). correspond au 3


Les chiffres dans les parenthèses correspondent à des coordonnées sur 2 axes différents dont Robert est pourvu.

En effet, le monsieur qui a fait Juggling Lab a décidé que Robert aurait 2 axes, partant chacun de son nombril, parallèles au sol, et partant dans des directions opposées (vers l’extérieur de Robert).


Un axe pour chaque bras. Ici par exemple une coordonnée sur l'axe rouge déterminera la position du bras rouge de Robert (le gauche)

Bon, pour décrire un mouvement, il nous faut au moins 2 positions. En définissant 2 positions, le bras de Robert ira de l’une à l’autre, et ça tombe bien parce que pour le 5 on a (32.5)(10). Autrement dit on a deux chiffres, qui correspondront à deux positions sur l’axe du bras qui va lancer le 5.

Le premier des deux chiffres correspond à la position où le 5 va être lancé, et le deuxième chiffre correspond à la position où la main qui a lancé le 5 rattrapera la balle suivante.

Du coup notre 5 est lancé d’un endroit plus à l’extérieur que l’endroit où le 3 est rattrapé. Normal pour une demi douche, puisque le lancé haut est lancé comme pour une cascade inverse.

Et le 3 lui c’est le contraire (10)(32.5). , il est lancé à l’intérieur et la main qui l’a lancé rattrape le 5 à l’extérieur. Normal !

Pas compris ?
En gros, chaque fois que Robert rattrape et relance une balle, le mouvement de sa main entre le rattrapé et le lancer est décrit par deux chiffres entre parenthèses. Le premier est la coordonnée correspondant au lancer, le deuxième est la coordonnée correspondant au rattrapé de la balle suivante par la même main. Plus le chiffre (la coordonnée) est grand (grande), plus l’endroit correspondant est à l’extérieur (Robert écarte le bras). D’ailleurs la coordonnée peut être négative, ce qui correspond à un croisement de bras en gros

C’est pas si compliqué que ça… si ? Tirer la langue





2 – Application simple


Alooors… Essayons maintenant de faire autre chose qu’une demi-douche, un mills mess ou une cascade.



Cas n°1 : tennis 3 balles !




Tout d’abord, le siteswap d’un tennis est 3 , de période 1 temps
Cependant, le cycle du positionnement des mains est de période 3 temps :
- premier lancer en extérieur
- deuxième lancer en intérieur
- troisième lancer en intérieur
La boucle est fermée parce que le quatrième lancer est en extérieur, le cinquième en intérieur, etc.

Le premier lancer doit donc être affecté d’un couple de chiffre correspondant à un lancer en extérieur (comme dans la demi douche), qui est (32.5)(10).
Les deuxième et troisième lancers sont en intérieur (on retrouve encore les positions dans la demi-douche) :
(10)(32.5).

Ce qui nous fait donc comme cycle :
(32.5)(10).(10)(32.5).(10)(32.5). , appliqué à un siteswap 3
On rentre le tout (en cliquant sur « position de la main », « personnalisé ») et notre petit Robert nous fait un magnifique tennis !! Cool !



Cas n°2 : un peu plus compliqué, le moulin à vent (windmill)


Le moulin à vent est une partie du mills mess. Le siteswap du moulin est 3
On étudiera le moulin à vent à droite. Du point de vue du jongleur, le sens de rotation des balles est l’inverse des aiguilles d’une montre.
Le positionnement des mains est plutôt simple : 2 positions
1ère position : bras écartés, la main droite lance la balle
2ème position, bras croisés, main droite au-dessus, la main gauche en dessous lance la balle

La période du positionnement des mains est donc 2

Allé, un peu de mills mess std (standart diagram quelque chose)
Le mills mess std est une notation destinée au mouvements des millsmess et autres. C’est basé sur 3 lettres pour décrire les mouvements. U, O et S

U signifie under (lancer par dessous un bras)
O signifie over (lancer par dessus un bras)
S signifie side (bras écartés)

Le mills mess par exemple est un OSU, ou un SUO, ou un UOS (ce qui revient exactement à la même chose)
Le premier lancer se fait par la main qui est au dessus de l’autre (O), puis le deuxième est bras écartés (S), le troisième par la main qui est en dessous (U) … Le siteswap du mills mess est 3, on peut donc écrire :
3o3s3u

Pour plus d'informations sur le millsmess std (mmstd) , cliquer ici (page en Anglais)

Le moulin quant à lui est donc un SU. Le premier lancé les bras écartés (S), le deuxième avec le bras qui lance en dessous (U)

Pour trouver les positions des O, S et U, rien de plus simple, il suffit dans le menu déroulant du positionnement de la main de juggling lab de sélectionner millsmess, le cycle qui apparait est le suivant :
(-30)(2.5).(30)(-2.5).(-30)(0).

On a trois positions. En général le millsmess est dit OSU, et là c’est le cas, on a donc les 3 valeurs :
O => (-30)(2.5).
S => (30)(-2.5).
U => (-30)(0).

On va donc pour notre moulin prendre les couples de positions qui correspondent à un SU :
(30)(-2.5).(-30)(0).
On entre les valeurs, et robert nous fait un beau moulin niquel !!! Cependant, le moulin de Robert est très excentré. Il est trop à sa droite à mon goût.

On va essayer de résoudre ce problème.
Il faut que sa main droite soit plus au centre, plus vers sa gauche. On va donc retrancher de 15 (approximativement) chaque position de sa main droite. Sa main gauche doit être plus au centre aussi, donc plus vers la gauche. Comme les coordonnées de la main gauche se lisent sur un axe de sens opposé à sa main droite, il ne faut plus retrancher mais ajouter 15 aux positions de sa main gauche.
Ce qui donne :
(15)(-17.5).(-15)(15).
Et le moulin à Robert est parfait, centré pile poil !!!





Cas n°3 : Rubenstein Revenge !!!!



D’abord le siteswap pour les gens qui le connaissent pas : 52233
Bon, le Rubenstein revenge est un UOSUS, avec la séquence sitesap 52233 :
5U2O2S3U3S
On remarque alors que si au lieu de prendre 52233, on prend 35223 (ce qui ne change absolument rien) , la traduction en mills mess std est SUOSU. On sépare en 2, et on a :
3S5U2O 2S3U
Autrement dit, on a 352 en mills mess, et 23 en moulin, comme précédemment (windmill)
On transcrit :
Le 3s5u2o2s3u devient donc :
3 => (30)(-2.5).
5 => (-30)(0).
2 => (-30)(2.5).
2 => (30)(-2.5).
3 => (-30)(0).
D’où le cycle (30)(-2.5).(-30)(0).(-30)(2.5).(30)(-2.5).(-30)(0). Pour le siteswap 35223
Et Robert nous fait un magnifique Rubenstein !!!!!!
C’est génial !



Bon… mais vous allez me dire « c’est bien joli tout ça, mais moi je fais mieux que Robert, j’arrive à monter mes mains moi ! »
Et ben Robert aussi il y arrive !




Cas n°4 : Machine (Robot)



Tout d’abord le siteswap est 4233
Maintenant, les mains de Robert (enfin, ses moignons) devront également se déplacer sur un axe vertical. Un axe est donc rajouté. Son origine est au niveau du nombril de Robert, l'axe est nommé Y. Il est vertical et orienté vers le haut.
Pour un couple on aura donc deux coordonnées pour chaque position, x et y :
(x1,y1)(x2,y2).

Je le rappelle, ce couple correspond à un moignon de Robert.
x1 et y1 correspondent aux coordonnées où Robert lance la balle. Tandis que x2 et y2 correspondent à l’endroit ou la balle suivante est rattrapée.

Description détaillée de la figure :
La main droite de Robert lance tout d’abord le 4 complètement à l’extérieur, et verticalement pour donner un effet « piston »
Ensuite la main gauche de Robert garde une balle (siteswap 2) et la balade un peu sur l’extérieur
La main droite lance un 3, verticalement, plus à l’intérieur que le 4, ce qui confirme l’effet piston
Juste avant que le 3 soit à son apogée, la main gauche qui avait gardé la balle pendant le 2 la laisse tomber en direction de la main droite ce qui correspond au deuxième 3 et saisi enfin le premier 3 juste après son apogée.

Bon …
On va essayer de faire un truc qui s’en rapproche le plus.
La première position à rentrer correspondra au 4. « La main droite de Robert lance tout d’abord le 4 complètement à l’extérieur ». On commence donc par :
(30)(…). Le lancé est effectué à l’extérieur
Cette main rattrapera le dernier 3 qui sera lâché par l’autre main plus à l’intérieur, on aura donc :
(30)(10). Le premier couple est fait !

Deuxième couple :
La main qui porte le 2 se balade à peu près au niveau de l’épaule. On peut donc mettre à peu près au pif :
(0,35) pour le lancer fictif du 2 (qui n’est pas lancé), ce qui correspond au menton à peu près et (20,30) pour le rattrapé.
Ce qui nous donne :
(0,35)(20,30). Le deuxième couple est fait !

pour l’instant on a :
(30)(10).(0,35)(20,30).

Le troisième lancé est le 3 vertical… Pour donner l’effet piston désiré, il faut que ce 3 soit lancé exactement ou est rattrapé le 3 lâché par la main gauche dans le dernier temps. Or, on a dit dans le premier couple que ce rattrapé s’effectue en 10 de coordonnée. On choisira donc 10. De la même façon, le rattrapé suivant ce lancé devra être en 30 de coordonnée car ce rattrapé correspond au 4 lancé en 30 de coordonnée dans le premier temps. On a donc :
(10)(30) pour le troisième couple. Ce qui nous fait :
(30)(10).(0,35)(20,30).(10)(30).
On y est presque !

Le dernier lancé est le deuxième 3. Il doit être lâché à l’apogée du premier 3 (au dessus de l’épaule droite) , la première position sera donc (-10,35) Le –10 correspond au 10 du lancer précédent, pour être pile à la verticale de l’autre main. Le 35 correspond à la hauteur du menton environ. La deuxième position devra également se situer en –10 sur l’axe horizontal, pour la même raison. La hauteur sera plus importante pour remonter la hauteur de l’apogée du premier 3. En effet, on détermine la hauteur d’un lancer en demandant à Robert de le rattraper plus haut. Du coup il est obligé de le lancer plus haut. Ici on va dire environ 50
On a donc au final :
(30)(10).(0,35)(20,30).(10)(30).(-10,35)(-10,50).
On teste …. Pas mal !


Seulement, la hauteur de l’apogée du premier 3 est très inférieure à la hauteur de l’apogée du 4. On va donc augmenter la hauteur du rattrapé de ce 3 pour qu’il soit lancé plus haut. Il s’agit du dernier chiffre du dernier couple. On va mettre 75 à la place de 50 …
(30)(10).(0,35)(20,30).(10)(30).(-10,35)(-10,75).
Voyons ce que ça donne …
C’est mieux !!


Remarque :
ici, on a utilisé deux coordonnées, sur deux axes (x et y). Vous l’aurez peut être remarqué mais quand on ne précise pas de y, celui ci est considéré par défaut comme nul. Attention, si x est nul il faut quand même le préciser, sinon Juggling Lab confondra x et y.
En outre, une troisième coordonnée peut être rajoutée, en z. Cette coordonnée correspond à un axe partant du nombril de Robert, et sortant perpendiculairement à l’écran (en gros quoi). D'ailleur, on peut faire des lancer dans le dos en utilisant des coordonnées négatives sur l'axe z




Cas n°5, le dernier : la boite N




La boite classique décrit un U… la boite que l’on va faire décrit un N !!
Tout d’abord, comme d’habitude le siteswap : (4,2x)(2x,4)
En fait, pour la boite N, ce sont les 2x qui sont lancés en diagonale, les 4 sont identiques à la boite.
C’est du synchrone, et ça ne change absolument rien ! Le premier couple décrira le 4, le deuxième couple le 2x , etc. …

Je vous donne uniquement la solution, à vous de chercher pourquoi c’est ça … Mort de rire
(30)(30,65).(30)(30).(30,65)(30).(30)(30).


A toi d’essayer de faire jongler Robert comme un dieu avec d’autre figures

Bon courage et bonne jongle à tous
Sourire

Clément











Cet article provient de Jongle.net - Le Site de Jonglerie Le Plus Populaire du Net
http://www.jongle.net

L'URL de cet article est:
http://www.jongle.net/modules.php?name=News&file=article&sid=28